Vital Baude : « mieux comprendre l’évolution du littoral, anticiper les changements et prévoir les risques »
Partager

Vital Baude, délégué au littoral de la Région Nouvelle-Aquitaine signe l’édito de la dernière lettre de l’Observatoire de la Côte Aquitaine.

« Face à de fortes contraintes océaniques, vent, courants, houle et grandes marées qui sont propres au golfe de Gascogne, notre littoral est par nature en perpétuelle évolution.

L’engouement pour y vivre et les multiples activités économiques (pêche, conchyliculture, tourisme) entraînent également des pressions économiques et sociales grandissantes.

En plus de ces phénomènes qui le placent au carrefour de nombreux enjeux, le littoral est également en première ligne face au changement climatique. Quelle que soit la limitation des dérèglements annoncés, nous allons connaître une hausse du niveau des océans et une augmentation probable des phénomènes climatiques extrêmes.

C’est dans ce contexte que les gestionnaires du littoral et les partenaires de l’OCA ont rappelé, lors de la célébration des 20 ans du projet, que le suivi régulier et l’expertise sont une nécessité reconnue par tous.

C’est pourquoi la Région Nouvelle-Aquitaine et l’État poursuivent leur appui à l’Observatoire de la Côte Aquitaine, et ce depuis sa création, afin de mieux comprendre l’évolution du littoral, anticiper les changements et prévoir les risques. Les événements de l’hiver 2013-2014 nous ont d’ailleurs donné raison sur la nécessité de posséder une plateforme de connaissances, de prévisions des phénomènes et d’expertise des situations et des solutions pour faire face aux risques naturels qui pèsent sur nos côtes.

Dans cette perspective, la Région Nouvelle-Aquitaine va donner un nouvel élan à sa politique régionale en matière de protection du littoral, en plénière du mois de décembre, avec comme priorité la gestion souple et le repli stratégique anticipé, tout en garantissant la sécurité des activités et des personnes. L’amélioration de la connaissance et de l’expertise du littoral sera également au cœur de notre action pour développer une nécessaire culture du risque et faire évoluer les mentalités, pour que dans 20 ans nous puissions observer un littoral, fort d’aménagements doux et respectueux de l’environnement, capable de faire face aux événements extrêmes tout en conservant un caractère naturel qui fait l’attractivité et la richesse de notre territoire. »