Tourisme zéro carbone : une chance pour les Néoaquitains
Partager

Tribune du groupe écologiste
journal d'information de la Nouvelle-Aquitaine
numéro d'hiver 2018

Le tourisme mondial génère plus de 8% des gaz à effet de serre contribuant ainsi au dérèglement climatique et à l’effondrement du vivant.

La Nouvelle-Aquitaine ne saurait devenir demain le terrain dégradé du tourisme de masse.

Un tourisme non maîtrisé s’accompagne toujours de nouvelles autoroutes et de nouveaux aéroports (rappelons que l’aviation est le seul secteur ne payant pas les taxes sur les carburants). Ce tourisme favorise la métropolisation, la littoralisation, la spéculation foncière et les pollutions qui touchent d’abord les plus précaires.

Nous devons préserver notre Région pour les générations futures en évitant la saturation des sites, qui entraîne pénurie et cherté des logements et problèmes d’assainissement et d’accès à l’eau.

C’est pourquoi nous agissons au sein de votre collectivité pour :

• proposer des modes de transports doux et collectifs, des destinations « grandeur nature » ;
• définir des seuils de fréquentation pour les sites les plus menacés et construire les solidarités avec les territoires les plus fragiles ;
• favoriser le départ de la moitié des Néoaquitains n’allant jamais en vacances ;
• diminuer l’empreinte écologique du tourisme ;
• moderniser le parc d’hébergement du tourisme social.

Ensemble, construisons de nouvelles destinations vers la sobriété heureuse pour tous.

Stéphane Trifiletti, Conseiller Régional délégué Education à l’Environnement.