Retour sur la Plénière « NéoTerra » du 9 juillet 2019
Partager

Ce 9 juillet 2019, la Région-Nouvelle-Aquitaine a consacré une plénière entièrement dédiée à la transition écologique. Baptisée NéoTerra « Accompagner et accélérer la transition », elle doit donner une feuille de route à notre Région avec des objectifs précis à l’horizon 2030.

A près beaucoup de débats, la délibération « NéoTerra«  a finalement dans la soirée été votée tardivement  par la majorité de la Région Nouvelle-Aquitaine et quelques voix du centre.

Nous, écologistes, avons soutenu et salué ce travail, car face à l’urgence écologique, nous avons franchi une première marche dont nous ne pourrons plus redescendre.

La plus symbolique de ces étapes ? Sans doute l’engagement pris par notre Région de sortir des pesticides CMR (Cancérigènes, Mutagènes, Reprotoxiques) puis des pesticides de synthèse, d’ici 2030.

Nous portons désormais l’exigence du passage à l’action, dès septembre, puis le budget 2020. « C’est au pied du mur qu’on voit la qualité du maçon, et c’est au pied du budget qu’on voit la volonté du politique », selon le légendaire sens de la formule de notre co-président Jean-louis Pagès. 

Parce-que nous ne pouvons pas décevoir les espérances suscités par cette première marche, à nous de tout faire pour pousser notre collectivité à gravir #UneMarcheDePlusPourLeClimat !

Léonore Moncond’huy, co-présidente du groupe des élu·e·s écologistes à la Région Nouvelle-Aquitaine


NéoTerra : passer à la vitesse supérieure pour le climat et la biodiversité

Notre groupe a commencé cette journée de plénière par un point presse afin d’expliquer sur notre position.

En effet, NéoTerra est la réponse au Manifeste transpartisan pour le climat, signé par plus de quarante élus de cinq groupes de la majorité, que nous avions proposé lors de la plénière d’octobre 2018, pour faire de la Nouvelle-Aquitaine une Région « en marche pour le Climat ». Nous nous engagions à « unir nos votes sur des politiques essentielles pour engager notre Région vers la neutralité carbone, et à désengager l’argent de la collectivité des projets climaticides ».

Nous avons été entendus, c’est une satisfaction.

Il aura fallu pour cela l’appui de nos concitoyens, dont les mobilisations portent leur fruit. Les jeunes générations en tête nous rappellent tous les jours l’urgence climatique, la nécessité de changer de logiciel. Mais surtout, l’histoire et la réalité climatique de plus en plus sensible nous jugera durement si nous n’agissons pas.

L’étape NéoTerra est aussi le fruit du travail acharné des écologistes depuis le début de la mandature sur le climat (Coptec, Acclimaterra, stratégie bas carbone, rénovation des logements, fonds d’investissement sur les énergies renouvelables, …), la biodiversité (Ecobiose, plan polinisateurs, Agence régionale de la biodiversité, stratégie régionale de l’eau, …), l’agriculture (Pacte Ambition Bio, soutien à l’agroécologie, …).

NéoTerra doit maintenant être à la hauteur de l’enjeu et nos politiques publiques doivent passer à la vitesse supérieure. Maintenant pas demain.

Cela doit passer par un abandon total et immédiat des financements de tous les projets climaticides et par la réaffectation massive des fonds dans un seul but : sauver notre climat et notre environnement.


 Plénière NéoTerra 9 juillet 2019 – Propos introductifs de Jean-Louis Pagès et Léonore Moncond’huy

« Avec les engagements de #NéoTerra, nous gravissons, ensemble, une première marche, qu’il ne nous sera plus possible de redescendre. Cette première marche nous hisse au-dessus de la mêlée, elle est un grand pas pour notre assemblée. Et en franchissant aujourd’hui cette marche, j’entends l’écho, j’entends l’espérance, des Marches des jeunes pour le climat.
Il nous reste à ne pas décevoir cette espérance. Dès demain, faisons, ensemble, une #MarcheDePlus pour le Climat ! Passons des ambitions à l’action ».

L’ensemble de l’intervention à lire ici


Les interventions des élues du groupe

  •  Table-ronde n°1 – Pour accélérer, prendre ses responsabilitésFrançoise Coutant, Vice-président à la transition énergétique et au climat, intervient sur le thème « le mix énergétique de l’individuel au collectif » et explique comment Néo Terra peut se traduire en matière d’énergie.


  • Table ronde n°2 – Pour accompagner, proposer des solutions – l’innovation, indispensable aux transitionsThierry Perreau sur la nouvelle feuille de route sur les concepts mobilisateurs comme « l’innovation » ou « l’économie circulaire » qui tirent les traits du dessein qui bordera les prochains mois, les prochaines années du projet régional.


  •  Table-ronde n°1 – Pour accélérer, prendre ses responsabilités, dans son intervention sur  le thème de « l’éducation à l’environnement à la responsabilité des citoyens et institutions« , Stéphane Trifiletti prend acte de la « rupture que constitue NéoTerra, qui réinterroge notre rapport au monde » et il l’affirme : « pas de transition [écologique] sans éducation ».


  • Table-ronde n°1 – Pour accélérer, prendre ses responsabilités – La santé humaine, l’alarme pour toutes les générations, Laurence Motoman revient sur la prévention, fondée sur la protection de l’environnement, sur l’éducation et la promotion de la santé, qui est une réponse à développer dans notre système de santé. Entre autre, par une meilleure qualité de vie. C’est donc un changement de société que nous devons prescrire !


  • Table-ronde n°1 – Pour accélérer, prendre ses responsabilités – Nos sols et notre patrimoine naturel, notre communMumine Ozsoy,  Conseillère régional élue de la Corrèze intervient sur la disparition de surfaces agricoles et naturelles


  •  Table-ronde n°1 – Pour accélérer, prendre ses responsabilités, Intervention d’Alice Leiciagueçahar, Conseillère régionale écologiste élue du Pays basque qui insiste sur le fait que l’urgence écologique est une urgence démocratique qui réclame la participation des citoyens. La mobilisation citoyenne est le levier majeur de réussite d’un projet de transition écologique. On ne réussira pas à entraîner un changement à la hauteur des enjeux écologiques et sociaux sans mobiliser l’ensemble de la société.

 


  • Table ronde n°2 – Pour accompagner, proposer des solutions – l’innovation, indispensable aux transitions. En parallèle de la Séance Plénière NéoTerra du 9 juillet 2019, Katia Bourdin, Conseillère régionale écologiste élue de Charente-Maritime et, Christine Moebs, déléguée à l’innovation Sociale échange sur les perspectives que l’Economie Sociale et Solidaire peut apporter à la feuille de route pour les années à venir que dessine « NeoTerra ».


  • Table ronde n°2 – Pour accompagner, proposer des solutions – Stopper le déclin du vivant / Ces déchets qu’on ne peut plus cacher. Nicolas Thierry nous explique comment Néo Terra peut se traduire en matière de protection de la Biodiversité


  • Table ronde n°2 – Pour accompagner, proposer des solutions – un contrat de confiance avec les agriculteurs. En parallèle de la séance plénière « NeoTerra »  Nicolas Gamache, conseiller régional élu des Deux Sèvres intervient pour expliquer la vision des écologistes sur le changement de modèle agricole.


  • Table ronde n°2 « pour accompagner, proposer des solutions »,  Maryse Combres, Conseillère régionale écologiste, élue du Lot-et-Garonne intervient sur le contexte environnemental (dérèglements climatiques, pollutions multiples, atteintes à la biodiversité), économique (pénurie de certaines matières premières, volatilité des coûts), politique (concurrence pour l’accès à la ressource) et social (délocalisation et suppression des emplois) invite à envisager l’accélération de la transition vers un modèle plus respectueux des ressources naturelles, économiques et humaines.


  • Table ronde n°2 « pour accompagner, proposer des solutions » – Se déplacer sans sa voiture, à quelles conditions ?  Se déplacer sans voiture et autrement, le défi est immense mais capital pour diminuer fortement les gaz à effet de serre dont la part dans les transports est de 39% ! Christine Moebs qui est la Présidente de la commission « transports » de la Nouvelle-Aquitaine trace les grandes lignes de la feuille de route de la Région sur la question des déplacements.


  • A l’occasion de la cette plénière, la Région Nouvelle-aquitaine sur proposition du groupe écologiste a été déclarée « Zone hors traités de libre-échange ». Présentée par Jean-louis Pagès, à l’issue de la plénière « NéoTerra » au nom du groupe écologiste et citoyen EELV en séance plénière du 9 juillet 2019 du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine; notre motion déclare symboliquement la Région Nouvelle-Aquitaine « Zone hors traités de libre-échange. Notre motion a été adoptée très largement notamment avec les voix des groupes de la majorité.