Réseau express régional basque
Partager

Intervention de Alice Leiciagueçahar en séance plénière du 21 octobre 2019

Monsieur le président, mes chers collègues,

L’adhésion du Syndicat des Mobilités Pays Basque – Adour à Nouvelle-Aquitaine Mobilités est une vraie réponse aux problèmes de mobilité du Pays Basque. La Région a déjà eu un rôle très important sur les mobilités au Pays Basque, et j’en veux pour exemple une ligne qui m’est chère et qui, je le sais, vous est chère aussi président.

La régénération du tronçon Bayonne-Cambo s’est faite dans le cadre du CPER 2007-2013, suivie en 2015 sous l’impulsion et par la volonté du Conseil régional par la régénération du tronçon Cambo-Garazi.

Et c’est ainsi que nous avons sauvé une ligne qui était depuis longtemps condamnée à la fermeture. Et pourtant cette ligne n’a pas trouvé localement son public. Horaires inadaptés et suppressions successives ont découragé ceux qui s’y sont aventuré. En effet, la ligne servait de variable d’ajustement à la SNCF. Le train est plein et parfois bondé 6 à 8 mois par an, grâce au tourisme et aux pèlerins de St Jacques, mais elle n’a pas sorti les voitures de la route.

Alors nous espérons aujourd’hui que le doublement du nombre de trains sur Bayonne-Cambo bénéficiera aussi à la poursuite du voyage vers Saint-Jean-Pied-de-Port et que nous arriverons avec les nouveaux horaires et des tarifs adaptés à convaincre les autosolistes de laisser leur voiture au garage.

Ce programme d’actions mentionne les axes Nord-Sud et la diagonale Bayonne-Garazi qui sont à la fois dévolus aux trains du quotidien et au tourisme, mais l’axe Est-Ouest est aussi très utilisé par les travailleurs pour les déplacements du quotidien avec parfois beaucoup de difficultés et nous ne doutons pas qu’il sera également sur la feuille de route du RER basque.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]