Port de Bayonne – Révision du plan de réception des déchets d’exploitation et des résidus de cargaison des navires du port de commerce de Bayonne
Partager

Intervention de Alice Leiciagueçahar en séance plénière du 18 décembre 2018


Monsieur le Président, cher·e·s collègues,

Le groupe écologiste et citoyen votera bien sûr cette délibération, mais puisque l’on parle du port de Bayonne, je saisis l’occasion pour vous alerter sur des arrivées par camions,de bauxaline de Gardanne. Cette bauxaline  est un déchet de la bauxite (pour rappel, les boues rouges de Gardanne issues de l’entreprise Alteo) une fois qu’on en a extrait l’alumine.

La bauxaline circule ensuite, pendant 700km, à bord de camions, pour être mélangées à des terres chargées en plomb de l’entreprise Celsa. La justification de tout ceci serait que la radioactivité naturelle issue de la bauxite et toujours présente dans la bauxaline permettrait de neutraliser ces terres chargées en métaux lourds. Je ne vous l’expliquerai pas, je ne suis pas chimiste.

Mais le terme de « radioactivité » n’est pas sans nous rappeler l’histoire du terrain de Fertiladour (maintenant Timac agro) et pour lequel nous sommes toujours dans l’attente du traitement de dépollution.

Aussi, aujourd’hui nous demandons à ce que des analyses soient faites sur cette bauxaline qui arrive sur le port de Bayonne, et que la Région s’assure du bon état des sols du port dont nous sommes propriétaires.

Nous nous devons de garantir de bonnes conditions environnementales aux entreprises qui y sont implantées, ainsi qu’à leurs salariés sans oublier les riverains.

Merci de m’avoir écoutée.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]