Mise au point de Christine Seguinau sur le report du CPER en séance plénière du 29 mars 2021
Partager

En cette tout fin de mandat, le président de Région veut organiser une plénière en urgence vendredi prochain pour faire voter un contrat de plan État-Région (CPER) qui engagerait la Région pour les sept années à venir. Nous dénonçons la volonté de cadenasser la démocratie à quelques semaines des élections régionales.
Nous avons pris le soin, lors des plénières précédentes, de ne pas renouveler des conventions pluriannuelles avec diverses structures, mais plutôt d’opter pour une courte prolongation. Et ceci afin de laisser une réelle marge de manœuvre à la prochaine majorité et au prochain exécutif qui s’installeront dans à peu près trois mois. Nous avons en effet fait le choix de ne pas cadenasser les choix qu’auront à faire nos successeur sur ces bancs. Nous avons respecté le temps démocratique.
Aujourd’hui, vous proposez à l’assemblée d’engager la Région pour 7 ans avec l’accord cadre du plan État-Région. C’est à dire de voter sur l’un des document les plus stratégique et le plus engageant du mandat. Et encore une fois ceci à deux mois de la fin du mandat régional.
Accepter cela reviendrait à ne respecter ni l’esprit de nos institutions, ni le vote des citoyens qui interviendra dans quelques semaines.
Pour cette raison nous voterons contre cette modification de l’ordre du jour et si cette dernière venait à être adoptée, nous ne participerons pas à la plénière qui pourrait se tenir vendredi afin de ne pas cautionner ce que nous considérons comme un réel problème démocratique.