Corrèze – Protection de la biodiversité : Nicolas Thierry visite l’unique aire de nourrissage de milan royal 🗓 🗺
Partager

Agenda Elu/es Express
Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle Carte
Nicolas THIERRY, vice-président de la Région Nouvelle-Aquitaine en charge de l’environnement et de la biodiversité, se rendra en Corrèze le lundi 17 juin visiter l’unique aire de nourrissage de milan royal de Nouvelle-Aquitaine et échanger avec le Conservatoire d’espaces naturels de Nouvelle-Aquitaine de Nouvelle-Aquitaine sur le projet de réserve naturelle régionale.
 
Dans le cadre du plan national d’actions « Milan royal », la Région a financé la Société pour l’Etude et la Protection des Oiseaux en Limousin (SEPOL) devenue Ligue pour la protection des Oiseaux (LPO) Limousin. En effet, depuis 2007, une action spécifique est menée autour du milan royal dans les gorges de la Dordogne où sont localisés la plupart des 40 à 60 couples estimés. Ce rapace devenu rare, vient ici chaque hiver se nourrir de déchets de boucherie mis à disposition par un agriculteur. Des comptages ont ainsi permis d’estimer à environ 200 les oiseaux hivernants (versants limousins et versants auvergnats). En 2016, une aire de nourrissage a été créée. Cette opération de mise en place d’un espace clôturé comprenant une plateforme de nourrissage et un observatoire a été accompagnée par le Conseil régional à hauteur de 3 300 euros (coût total : 13 000 euros).
 
Le Conservatoire d’Espaces Naturels (CEN) de Nouvelle-Aquitaine porte un projet de Réserve Naturelle Régionale sur la rivière Maronne (affluent de la Dordogne). Il s’agit de bois de pente à très forte valeur écologique, abritant des espèces remarquables et protégées (milan royal, Circaète Jean-le-Blanc, Bruant fou, Rosalie des Alpes…) et présentant des paysages typiques de ces gorges. Il faut également noter la présence d’un patrimoine historique et architecturale de très grande valeur, avec le site des Tours de Merle. Cette ancienne forteresse occupe un remarquable promontoire et abrite des colonies de chiroptères rares (Grand Murin, Rinolophe…). Le projet de classement, qui concerne les communes de Saint-Geniez-ô-Merle, Saint-Bonnet-les-Tours-de-Merle et Saint-Cirgues-la-Loutre, porte sur un peu plus de 120 hectares. Le CEN Nouvelle-Aquitaine est d’ores et déjà propriétaire de 80 hectares et a des projets d’acquisition.
 
La Région Nouvelle-Aquitaine a contribué au financement de ces acquisitions à hauteur de plus de 100 000 euros.