Intervention relative à l’approbation des statuts et adhésion au Syndicat mixte de l’établissement public territorial de bassin de la Dordogne (EPIDOR)
Partager

Intervention de Lionel Frel sur l’approbation des statuts et adhésion au Syndicat mixte de l’établissement public territorial de bassin de la Dordogne (EPIDOR)

Monsieur le président, chers collègues,

La rivière Dordogne et l’ensemble de son bassin méritent bien l’engagement de la Région : ce sont 483 km de linéaire pour la seule Dordogne. C’est l’unique rivière à avoir vu l’ensemble de son bassin classé Réserve mondiale de biosphère par l’Unesco. C’est d’ailleurs la plus grande réserve mondiale de biosphère d’Europe. On y trouve encore tous les poissons migrateurs d’Europe, ce qui en fait une rivière exceptionnelle. C’est sur un de ses affluents que se trouve un des derniers habitats européens de la moule perlière. Mais on y rencontre aussi, le chabot, la loche, la truite fario, la carpe, le sandre, la lamproie de Planer.

Même la loutre est revenue en amont du bassin. On y trouve aussi l’écrevisse à pieds blancs, le damier de la succise, l’écaille chinée, et le cuivré des marais, la cordulie à corps fin et l’agrion de mercure.

Dans les bois, ce sont par exemple la lucarne cerf-volant, la laineuse du prunelier, la rosalie des alpes. Je vais m’arrêter dans cette liste à la Prévert aux insectes et aux poissons, et je n’évoquerai pas non plus la flore. Sur ce bassin de la Dordogne, ce sont 56 zones protégées par la Directive européenne habitat, dont 11 classées prioritaires.

Cette belle rivière, notre patrimoine commun nécessite qu’on la préserve de toute agression. Ce travail de protection est notamment dû au formidable travail fait par les agents d’EPIDOR. Je sais aussi combien les militants des associations environnementales contribuent également à cette protection.

Notre belle rivière Dordogne et son bassin valent bien notre engagement et, notamment, notre engagement financier de l’ordre de 150 000 euros. Notre belle rivière mériterait, je relance l’idée, d’être mis en valeur par la création d’un parc naturel régional.

Nous nous félicitons de cet effort, et, chers collègues, j’attire votre attention sur la nécessité d’aller dans le même sens pour les autres établissements publics territoriaux de bassin (EPTB) afin de leur donner plus de moyens pour aller dans la même bonne direction que celle qui nous est montrée par les techniciens et les scientifiques d’EPIDOR.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]