Intervention relative à la convention-cadre entre la Région Nouvelle-Aquitaine et le Rectorat de région académique de Nouvelle-Aquitaine relative à la mise en œuvre de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel
Partager

Intervention de Lionel Frel sur la convention-cadre entre la Région Nouvelle-Aquitaine et le Rectorat de région académique de Nouvelle-Aquitaine relative à la mise en œuvre de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel

 

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Jusqu’à la loi dite « liberté pour choisir son avenir professionnel », l’État, via le ministère de l’éducation nationale, l’Onisep, les CIO, assurait une égale information sur l’orientation. Avec cette loi, ce principe n’est plus assuré. Ces services, spécialistes, et pourvoyeurs d’une information de grande qualité, vont être déstabilisés par les changements engendrés par cette loi. Chaque Région va pouvoir prendre en main directement l’orientation et donner l’information qu’elle souhaite.

Parce que nous sommes attentifs aux besoins de nos concitoyens néo-aquitains, parce que cette Région est gérée par une équipe de la gauche et de l’écologie, nous savons que notre Région ne tombera pas dans de dangereux travers en matière de politique publique d’orientation : nous n’avons pas de vision étriquée de l’orientation, nous n’avons pas une vision utilitariste, voire même adéquationiste de l’information à l’orientation.

Nous savons les critiques émises par le CESER (Conseil économique, social et environnemental régional) sur cette délibération. Cette assemblée indique ses craintes d’une optique trop adéquationiste de ce projet. Et c’est vrai que la lecture de la délibération peut laisser entrevoir une orientation qui ne serait que professionnelle, qui ne viserait qu’à satisfaire les besoins des entreprises.

Il est vrai que cette délibération aurait mieux dû reprendre les valeurs qui nous animent :

  • oui, nous croyons fermement que l’accompagnement des élèves est d’abord à leur service ;
  • oui, l’éducation vise d’abord l’épanouissement des jeunes, leur permet d’acquérir la culture, les connaissances et le libre-arbitre qui les éloignent de l’ignorance et de l’extrême-droite ;
  • oui, en matière d’orientation, il nous faudra nous méfier de la vision du Medef qui voudrait une école à son service, chargée de lui fournir le « capital humain » nécessaire à son fonctionnement, une école utile, pas forcément émancipatrice.

Nous voterons donc cette délibération, car nous savons que les valeurs qui nous guident nous garderont d’une vision étriquée de l’orientation. Nous serons vigilants, nous sollicitons d’ailleurs qu’un bilan annuel de la politique d’orientation soit présenté devant notre assemblée, notamment dans sa partie expérimentation.

Enfin, un dernier mot pour redire l’incohérence de ce gouvernement qui octroie cette nouvelle compétence à la Région en matière de formation, mais qui lui retire la compétence de l’apprentissage, déséquilibrant complètement ce secteur et faisant de celui-ci une sorte de far west où tout est maintenant permis.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]

2 réflexions au sujet de “Intervention relative à la convention-cadre entre la Région Nouvelle-Aquitaine et le Rectorat de région académique de Nouvelle-Aquitaine relative à la mise en œuvre de la loi pour la liberté de choisir son avenir professionnel

Les commentaires sont fermés.