Intervention de Vital Baude : convention de financement du plan d’action et de prévention des inondations (PAPI) de l’île de Ré pour la période 2020-2026 pour prise en compte des actions reportées du PAPI 2013-2020
Partager

Monsieur le président, cher.e.s collègues,

La Région a signé en 2017 une convention qui avait pour but de définir son engagement et sa participation financière à hauteur de 39,5 M€ pour l’exécution des 7 PAPI de Charente Maritime.

Vous voyez d’ailleurs très régulièrement des individualisations qui vous sont proposées en commission permanente permettant de traduire très concrètement l’accompagnement financier de la Région dans l’exécution des différents PAPI de Charente-Maritime.

Sans rentrer dans les détails, et pour faire simple, concernant le PAPI « Ile de Ré », l’État  a souhaité faire passer un certain nombre d’actions du programme de ce PAPI du cahier des charges PAP1 à PAPI2.

Ce changement technico-règlementaire a eu pour conséquence d’exclure, de fait, des actions de ce PAPI initialement envisagées dans la convention que j’évoquais.

C’est la raison pour laquelle, nous vous proposons cette délibération qui va permettre d’assumer nos engagements jusqu’au bout et en l’occurrence 1M € ce qui portera l’effort de la région s’agissant du PAPI « Ile de Ré » à une participation totale de presque 9 M€.

Voilà me chers collègues ce que nous vous proposons avec cette délibération.

 

Éléments de réponse à une question posée par un collègue :

« J’avoue une certaine inquiétude à voir des ouvrages se construire avec des hauteurs définies suite à Xynthia de plus 20 cm, alors que les scientifiques d’Acclimaterra annoncent une hausse minimum du niveau de l’océan de 35 cm sur le littoral Néo-Aquitain à partir de 2050.

Enfin, j’assume la nécessité d’envisager plus souvent le recours aux solutions fondées sur la nature ou encore l’adaptation des usages des zones concernées par ces risques plutôt que le recours systématique à des digues qui font parfois naitre, (en particulier à la lumière des incertitudes liées au dérèglement climatique) un faux sentiment de sécurité dans le temps ! »