Intervention de Thierry Perreau : aide au rebond des associations d’appui de la jeunesse
Partager


Monsieur le président, cher.e.s collègues,

La délibération « Aide au rebond des associations de jeunesse et d’éducation populaire » est une excellente nouvelle, à plusieurs titres.

Avant tout, elle constitue la reconnaissance du besoin d’aide d’un milieu touché de plein fouet par la crise sanitaire. Qu’on l’appelle tourisme social, ou secteur de la jeunesse et de l’éducation populaire, elle s’adresse aux organisateurs de séjours de vacances, de formations à l’animation, qui ont dû annuler tout ou partie de leurs séjours et actions de l’été.

Cette crise a engendré un vide important cet été : ce sont autant d’enfants, de familles, qui n’ont pu profiter de vacances hors de leur quartier ou de leur ville, alors même qu’ils venaient de passer un printemps confiné, souvent isolé. Ce sont aussi autant de jeunes, qui n’ont pas pu bénéficier du coup de pouce économique des « jobs d’été » liés à ce secteur.

Cette délibération, qui est la première à s’adresser aussi directement au secteur de l’éducation populaire, constitue aussi une reconnaissance politique pour ses acteurs, dont nous nous réjouissons.

Ainsi, parce qu’ils jouent un rôle social et éducatif essentiel pour nos territoires et pour la jeunesse, parce qu’ils sont aussi des acteurs économiques à part entière, ces acteurs méritent d’être soutenus, et cette délibération dotée d’un million d’euros leur apportera, je l’espère, la réponse dont ils ont besoin pour pouvoir résister à cette année difficile qui s’ouvre.

Des pistes d’amélioration seraient possibles, pour garantir l’efficience de la délibération, par exemple la souplesse sur le critère lié à l’âge des publics accueillis, pour coller aux réalités du secteur. Mais cette délibération a partiellement été co-construite entre élus, services de la Région, acteurs associatifs, et ce sont ces modalités de travail coopératives et partenariales qui ont permis de faire émerger petit à petit, tout au long de notre mandat une reconnaissance mutuelle entre la Région et ses acteurs associatifs et de la jeunesse.

Des habitudes de travail collectives, un partenariat équilibré avec les acteurs de tous les territoires : une marque de fabrique de l’action régionale que nous appelons à poursuivre et renforcer.

Je vous remercie.
[Seul le prononcé fait foi]