Intervention de Stéphane Trifiletti sur le Schéma Régional des Véloroutes 2020-2030
Partager

Séance plénière du 29 mai 2020

Monsieur le Président, cher.e.s collègues,

Tirer le fil du schéma régional des véloroutes, c’est dérouler le sens d’un rebond responsable dans nos politiques tourisme, pour un tourisme respectueux et solidaire.

Si le tourisme doit devenir plus égalitaire et plus respectueux de l’environnement, alors oui, les politiques vélos dont le schéma régional des véloroutes doivent devenir exemplaires. Elles doivent être le cœur de nos actions pour vivre et faire vivre nos territoires qui ne peuvent être considérés comme des marchandises, mais sont des communs à transmettre de générations en générations.

Dans le secteur touristique, comme dans d’autres secteurs, la mondialisation débridée et la recherche du profit à court terme ont terriblement affecté nos milieux, et ce sur-tourisme climaticide est de plus en plus montré du doigt.

Notre schéma régional des véloroutes s’inscrit dans cette recherche des complémentarités, des continuités et des coopérations territoriales, loin de la concurrence touristique exacerbée qui transforme les territoires en marchandises à vendre et/ou à balafrer.

Ce schéma des véloroutes peut contribuer à ce changement de paradigme et construire ce développement touristique décarboné et endogène que nous appelons de nos vœux.

Porter un schéma régional des véloroutes innovant, c’est partir des besoins et non construire des désirs, étaler la saison touristique, développer un tourisme de proximité. Notre responsabilité est de valoriser certaines formes de tourisme aux dépens des autres, et privilégier les circuits courts, l’agro-écologie et la reconnexion avec notre terre, Gaïa.

Cela doit permettre aussi de favoriser le départ de la moitié des Néo-Aquitain.e.s qui ne partent jamais en vacances. Le vélo, de 1936 à 2036 et au-delà, c’est faciliter le développement d’un tourisme à la fois plus égalitaire et plus respectueux de l’environnement.

Alors certes, nous aurions souhaité une meilleure articulation entre ce schéma et les mobilités globales du quotidien en phase avec NéoTerra – vers la neutralité carbone.

Soulignons également qu’il n’y a pas de frontière entre le vélo des villes et celui des champs qui doivent s’articuler dans une sphère de la multimodalité à réinterroger et conforter du niveau local au niveau régional.

De même, nous aurions souhaité que ce schéma favorise une « éducation à cet alter tourisme », par exemple via une articulation avec la mobilité lycéenne lors des sorties et voyages en phase avec l’éducation aux transitions et aux objectifs du développement durable.

Il reste également souhaitable d’approfondir ce schéma : bien qu’il s’agisse d’une pièce du puzzle mobilités, ce schéma pourrait mieux réaffirmer les connexions plurielles vers la santé, le climat, la biodiversité, les bienfaits sanitaires, l’économie sociale et solidaire…

Nous aurions souhaité enfin une meilleure articulation avec le conseil régional du tourisme et la mise à disposition de moyens humains dans les territoires pour l’accompagner : pourquoi ne pas imaginer des kits de réparation vélos siglés Nouvelle Aquitaine sur quelques points clés des véloroutes ?

Nous espérons que ces remarques puissent être très bientôt prises en compte.

Nous voterons POUR cette délibération car elle peut être le fil d’Ariane vers de nouvelles destinations touristiques exemplaires.

Je vous remercie.
[Seul le prononcé fait foi]

Une réflexion au sujet de “Intervention de Stéphane Trifiletti sur le Schéma Régional des Véloroutes 2020-2030

Les commentaires sont fermés.