Intervention de Maryse Combres : convention Néo Terra entre la Région Nouvelle Aquitaine et le Département du Lot-et-Garonne
Partager

Monsieur le président, cher.e.s collègues,
Nous tenons à saluer le volontarisme du département de Lot-et-Garonne pour son engagement à lutter contre le réchauffement climatique et l’érosion de la biodiversité à travers la convention-cadre qui nous est présentée, s’inscrivant ainsi dans la feuille de route régionale Néo Terra.
Nous avons relevé de nombreux points positifs notamment sur les enjeux identifiés :
  • le déploiement des énergies renouvelables  et la lutte contre la précarité énergétique ;
  • le développement des mobilités douces en lien avec la revitalisation des centres-bourgs ;
  • la promotion de l’agriculture biologique gage d’une véritable démarche environnementale, elle, dans la transition agro-écologique, les circuits courts et la préservation du foncier agricole, de la biodiversité et des sols viennent compléter ses objectifs.
Juste une petite observation concernant l’érosion des sols, on peut regretter l’absence d’enjeu lié à la diminution de l’usage des pesticides qui est un engagement fort de Néo Terra puisque, je le rappelle, il concerne la sortie des pesticides de synthèse en 2030. D’autant que c’est un levier majeur pour lutter contre l’érosion des sols.
Mais, bon, cette collectivité fait montre d’un souhait certain de s’engager dans la transition écologique et énergétique et c’est tout à son honneur.
Nous avons noté également la proposition de mise en place d’un processus d’évaluation, avec une évaluation annuelle qualitative et quantitative des actions menées.
À ce propos, Monsieur le président, nous attirons votre attention sur notre souhait commun, je l’espère, que la marque « Néo Terra » soit porteuse de sens et gage d’exigence. Il serait opportun de lui rattacher un cahier des charges où seraient déclinés des indicateurs précis et les moyens de contrôle qui permettront une évaluation efficace, juste et commune à toutes les parties contractantes avec la Région.
Aussi, à l’avenir, il serait souhaitable que les futures conventions soient mieux élaborées, plus complètes afin de ne pas permettre des certifications abusives. Il ne s’agit pas que le label « Néo Terra » soit galvaudé si on le veut à la hauteur de ses ambitions.
Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]