Intervention de Laurence Motoman : détermination des taux de promotion des agents de la collectivité pour l’année 2021
Partager

Monsieur le président, cher.e.s collègues,
Lors du comité technique du 25 janvier, cette délibération relative aux ratios d’avancement de grade a reçu un avis défavorable à l’unanimité des représentants des agents, obligeant la collectivité à convoquer un nouveau comité technique le 5 février.
En 2020, les taux de promotion avaient été baissés par la Région de 50 à 30% en catégorie C et de 40 à 30% dans plusieurs grades en A, privant ainsi plusieurs centaines d’agents d’un avancement.
Pour 2021, les ratios sont maintenus au même niveau qu’en 2020, c’est-à-dire très défavorables, par rapport aux années antérieures, en particulier en catégorie C (composée de 62% de femmes au siège et 55% de femmes dans les lycées).
Même si des améliorations sont observables, la dernière enquête du baromètre social des sièges révèle que seulement 32% des agents estiment avoir des perspectives d’évolution professionnelle et que 42% envisagent de quitter la collectivité.
La stratégie annuelle de pilotage des ressources humaines a inscrit dans les lignes directrices de gestion la valorisation et l’accompagnement des parcours professionnels, en favorisant l’évolution professionnelle des agents et leur accès à des responsabilité supérieures.
Afin de répondre à ces ambitions, il serait nécessaire de revenir aux ratios appliqués jusqu’en 2019 ; soient 50 % au sein de la catégorie C, et 30 ou 40 % au sein de la catégorie A. La collectivité doit appliquer le taux maximum permis par les ratios et les quotas de promotion interne.
Ne souhaitant pas cautionner une dégradation des conditions de déroulement de carrière privant de nombreux agents d’un avancement ou d’une promotion interne, nous abstiendrons sur cette délibération.
Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]