Intervention de Laurence Motoman : accord de partenariat stratégique « Naquidis »
Partager

Monsieur le président, mes chers collègues,

Ce partenariat régional autour du projet « Naquidis », en partenariat avec les instances universitaires, scientifiques, R&D et entreprises appelle à un investissement de 5 M€ sur les fonds régionaux. Cet investissement peut être utile ou inutile, selon les orientations de recherches, solutions technologiques et applications de ces travaux.

 

Les champs d’application des technologies quantiques sont vastes : télécommunications – chiffrement sécurisé – finance – aérospatiale – médecine – technologie d’imageries et de détections.
Autant d’applications pouvant servir le vivant ou le desservir dans sa diversité et sa liberté. Comme le souligne John Preskill, physicien, dans une tribune du monde le 25 septembre 2020, appelant à privilégier : « l’utilité qui en sera faite au profit de l’intérêt général , davantage que par intérêt financier ».

 

La nouvelle « ruée vers l’or » des technologies quantiques et les investissements massifs pour  la création de  l’ordinateur quantique « capable de résoudre des problèmes plus complexes que les taches aujourd’hui traitées »,  amélioreront-ils la condition humaine, tout en respectant la nature ?

 

Le groupe écologiste et citoyen votera pour cette délibération. Mais, nous resterons attentifs sur le développement de ce partenariat, en lien avec les consultations citoyennes concernant les choix des innovations technologiques d’utilité sociétale et nous vous proposons la création d’un Copil regroupant des  élu.e.s régionaux et des représentants du comité scientifique de « Naquidis ».

Je vous remercie.
[Seul le prononcé fait foi]