Intervention de Katia Bourdin : charte de déontologie des agents et élu.e.s
Partager

Séance plénière du 3 juillet 2020
Monsieur le Président, cher.e.s collègues,

Je souhaiterais attirer l’attention de notre assemblée sur cette nouvelle version de la charte déontologique des agents et des élu.e.s qui est une annexe du Règlement Intérieur, qu’il est nécessaire de rappeler très régulièrement.

En effet, cette révision se justifie parce qu’il faut s’en réjouir, plusieurs textes législatifs et réglementaires ont permis l’évolution de certaines dispositions, notamment la loi pour la confiance dans la vie publique, depuis la première adoption en février 2017, rendant caduques un certain nombre de références.

Je tenais tout d’abord à remercier Monsieur le déontologue que j’ai eu la chance de rencontrer au mois de février dernier pour ses qualités d’échange et de dialogue et pour ses éclairages sur la nature de ses missions au sein de notre collectivité.

Je souhaiterais également remercier les élu.e.s et l’ensemble des agents de la collectivité qui ont travaillé sur cette délibération et ont accepté d’intégrer certaines de nos propositions d’amendement, notamment sur la notion de harcèlement sexuel et de harcèlement moral.

Si nous nous réjouissons de ce rappel à la loi, nous restons force de proposition pour l’amélioration de cette charte déontologique

Par exemple, et en cohérence avec l’adhésion de la Région Nouvelle-Aquitaine à Transparency International France (depuis fin 2019) nous aurions aimé voir inscrite l’obligation pour chaque élu.e de :

1. Publier, grâce à un agenda ouvert, l’intégralité des rencontres avec des lobbyistes, lorsqu’il intervient en qualité de décideur public local ;

2. Publier le montant cumulé de l’ensemble des indemnités directes et indirectes perçues y compris au titre de leur participation à des organismes extérieurs à la collectivité.

Ce matin, certains d’entre vous s’amusaient à commenter allègrement le fort taux d’abstention des élections municipales pour remettre en question la légitimité des élu.e.s !

Et bien cette désertion des urnes, en particulier de notre jeunesse nous interroge, nous, élu.e.s écologistes, sur les raisons qui motivent la défiance des citoyens, des gilets jaunes, envers les élu.e.s et la transparence de la vie publique.

Les affaires (euphémisme) qui gangrènent notre vie politique ont alimenté les doutes et nous obligent à être exemplaires dans nos fonctionnements et notre intégrité.

Nul doute que cette charte permettra à notre collectivité de progresser et d’avancer.

Je vous remercie et remercie une nouvelle fois notre déontologue pour sa présence si indispensable au bon fonctionnement de démocratie.

Je vous remercie.
[Seul le prononcé fait foi]