Intervention de Jean-Louis Pagès sur le spectacle vivant et les arts plastiques et visuels
Partager

Séance plénière du 29 mai 2020

 

Monsieur le Président, cher.e.s collègues,
Dans cette délibération, je voudrais attirer votre attention sur le projet Artnomad qui se proclame « diffuseur d’art contemporain et gentil agitateur de publics ».
Depuis plus de 20 ans, et depuis Arnac-la-poste, un des villages les plus septentrionaux du Limousin, Clorinde Coranotto se propose d’aller à la rencontre des territoires en colportant des expériences artistiques dans une sorte de food-truck bariolé de l’art contemporain.

Un camion qui parcourt les territoires ruraux, y organise des ateliers, et qui fait de l’art ce qu’il devrait être : un bien de première nécessité, quand on ne se nourrit pas seulement de pain, mais aussi de sens et de beauté, pour des expériences partagées. Artnomad, de plus, créé des partenariats informels avec des centres culturels répartis sur notre territoire, comme le théâtre du cloître de Bellac ou la Ferme de Villefavard.

Si le groupe écologiste intervient pour évoquer Artnomad, c’est pour nous inviter à réfléchir sur un autre modèle post-Covid de penser les modes exposition de l’art contemporain.
Dans les Régions, il est aujourd’hui dominé par des dispositifs hyperurbains des grandes villes, qui tentent – maladroitement – d’imiter les grandes métropoles internationales, de Paris à New-York, sans en avoir les moyens et ne réussissent qu’à accroître la métropolisation, et finissent par siphonner les moyens limités des collectivités au détriment de la vie culturelle des territoires.
Clorinde Coranotto et sa nomadisation de l’art est une piste d’alternative qui s’appuie sur la réalité de nos territoires, qui casse les inégalités et les déterminismes territoriaux et sociaux d’accès à l’éducation artistique et culturelle et culturelle, qui fait sortir la culture des énormes bunkers édifiés dans les grandes villes.

Pour parachever cette vision écologiste de la culture et du partage de l’expérience artistique, il ne nous reste plus qu’à souhaiter que le camion d’Artnomad bénéficie bientôt d’une subvention supplémentaire pour en faire un véhicule décarboné.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]

Une réflexion au sujet de “Intervention de Jean-Louis Pagès sur le spectacle vivant et les arts plastiques et visuels

Les commentaires sont fermés.