Intervention de Jean-François Blanco : renouvellement du contrat de partenariat Région Nouvelle-Aquitaine – Arkema
Partager

Monsieur le Président, cher.e.s collègues,

Cette délibération concerne le projet de convention de partenariat avec la société Arkema, actrice majeure du complexe de Lacq, pour la période 2021-2024.

Nous sommes d’accord pour nous inscrire dans ce schéma, car la proximité avec les acteurs économiques est indispensable et qu’il est fondamental de soutenir l’innovation.

Par exemple, ici, la recherche sur les nanotubes de carbones pour les batteries.

Mais ce projet de convention mérite, selon nous, deux réserves :

  • La première relative au discours qui l’accompagne et semble guider par un mirage technologique. La crise sanitaire, climatique et sociale que nous affrontons devrait surtout nous faire comprendre que désormais la sobriété est une condition de survie.
  • La seconde réserve est relative au contenu de cette convention. Elle prévoit – à son article 5-3 – la constitution d’un « groupe de travail » sur les « déchets, l’économie circulaire et la biodiversité ». Autrement dit les réponses à ces exigences sont reportées à plus tard. Cette insuffisance est très regrettable car, nous le savons, plus tard, il sera trop tard.

Il faut ajouter, enfin, que malheureusement la société Arkema est loin d’être exemplaire. Sa mise en demeure, du 4 juillet 2019, par la Préfecture des Pyrénées-Atlantiques pour des rejets illicites en 2018 et 2019 est venue le confirmer.

Chacun connaît pourtant le grave problème de santé publique auquel la population du bassin de Lacq est confrontée.

Or, le respect de l’impératif de santé publique ne figure pas dans le texte de cette convention de partenariat.

Nous nous abstiendrons par conséquent sur cette délibération en exprimant la volonté de reprendre le dialogue avec cette entreprise pour qu’elle intègre les objectifs que je viens de rappeler.

Je vous remercie.
[Seul le prononcé fait foi]