Intervention de Alice Leiciagueçahar : accord sur un engagement de principe entre le GIP #FRANCE 2023 et la Région Nouvelle-Aquitaine
Partager

Monsieur le président, cher.e.s collègues,

La France a été choisie pour la deuxième fois pour l’organisation de la Coupe du monde de Rugby en 2023, et nous en sommes fiers.  Fiers, mais aussi heureux que la Nouvelle-Aquitaine, terre de rugby, accueille 4 matches de ce Mondial.
Gageons que les retombées économiques seront au rendez-vous, mais aussi les retombées rugbystiques. Pas seulement sur la métropole, aussi sur tout ce rugby associatif qui maille le territoire.

 

Je voudrais vous conter une anecdote d’une petite équipe en milieu rural qui un jour a atteint la première division mais ne bénéficiait pas des moyens financiers que peut apporter une métropole. Nous ne pouvions pas les aider puisqu’ils n’étaient pas d’échelon régional.

 

Ses vaillants joueurs travaillaient la semaine, jouaient le dimanche, et le samedi, entourés de leurs familles et de leurs amis, ils construisaient de leurs mains la salle d’entraînement dont ils avaient tant besoin.

 

Ces mêmes clubs enseignent le rugby à nos enfants et forment bénévolement de futurs joueurs du Top 14 et parfois de l’équipe de France.

 

Parce que dans le sport aussi le monde associatif est un acteur majeur de développement, ne l’oublions pas.

 

Nous espérons que le rugby amateur et les écoles de rugby qui en découlent seront associés à cet événement.

 

Nous sommes satisfaits d’apprendre que 90% des déplacements se feront en train pour des raisons, à la fois, de diminution des gaz à effet de serre, d’économie de l’argent public, et de l’exemple qui sera donné.
Satisfaits que l’alimentation soit locale.
Satisfaits que les organisateurs prennent l’engagement d’une certification ISO 20121, en espérant qu’elle devienne la norme pour les événements soutenus par la Région, tant sur le plan social qu’environnemental.
Satisfaits que les 330 emplois créés pour l’occasion deviennent pérennes à l’issue de l’événement en espérant toutefois qu’ils seront par la suite disséminés sur le territoire.

 

La situation sanitaire que vit notre pays depuis bientôt un an doit nous rendre humbles et exige de nous que chacun de nos actes soit mesuré à l’aune de ses conséquences pour la société et pour la planète.

 

En conclusion, notre groupe est bien sûr favorable à ce que la Région Nouvelle Aquitaine prenne sa part dans l’organisation de la Coupe du monde de rugby de 2023.
Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]