Déviation routière du Taillan-Médoc : les élu·e·s régionaux écologistes votent contre
Partager

COMMUNIQUÉ DE PRESSE
20 novembre 2019

Les élu·e·s écologistes au conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, ont voté contre la subvention présentée lors de la commission permanente du 18 novembre 2019 pour l’attribution d’une aide de 3,9 M€ au Conseil départemental de la Gironde, en vue d’aménager la déviation du Taillan-Médoc. Ils dénoncent l’impact dévastateur de cette route sur des espèces protégées.

Le tracé retenu, en traversant une zone naturelle protégée détruira ou perturbera gravement pas moins de trois espèces de papillons (dont l’azuré de la sanguisorbe), neuf d’amphibiens, sept de reptiles, 36 d’oiseaux et 23 de mammifères (dont le vison, la loutre et 19 espèces de chiroptères), sans compter bien sûr toutes les espèces, protégées ou non, qui ont été inventoriées sur à peine 8 km de déviation.

Le projet de déviation du Taillan-Médoc a été déclaré d’utilité publique par le décret du 13 juillet 2005, puis « mis en sommeil » pendant plus de plus de neuf ans, avant de faire l’objet d’une nouvelle enquête publique en février 2014, liée cette fois-ci au défrichement. C’est un projet d’un autre âge.

Le projet est dénoncé par les associations environnementales France Nature Environnement, la LPO, Cistude Nature. Il est considéré par la Sepanso (Société pour l’Etude et l’Aménagement de la Nature dans le Sud-Ouest) Gironde comme une véritable catastrophe écologique.

Par leur vote contre, les élu·e·s écologistes au conseil régional de Nouvelle-Aquitaine déplorent que le tracé alternatif moins impactant pour la biodiversité proposé par la Sepanso depuis des années n’ait pas été retenu et ils appellent à sortir du tout automobile, en favorisant des mobilités non destructrices des milieux naturels et de la faune qu’ils abritent.

Le groupe écologiste et citoyen au Conseil régional de nouvelle-Aquitaine.