Convention sur la mobilité aérienne urbaine et périurbaine
Partager

Intervention de Christine Moebs en séance plénière du 17 décembre 2019

Monsieur le Président, cher.e.s collègues,

Nous sommes entièrement d’accord : la mobilité est un enjeu majeur en milieu urbain et territoire isolé ! Avec cette délibération, on nous propose d’ « innover » en proposant la troisième dimension !

Comment ? En construisant l’écosystème pour faire de la mobilité urbaine aérienne et préparer les territoires et les citoyens à ces évolutions.

A l’heure où la Région affiche de grandes ambitions via Néoterra en accélérant la transition écologique, nous ne voyons pas comment peut s’inscrire ce modèle de mobilité dans la perspective d’un développement soutenable des centres urbains de la Nouvelle-Aquitaine !

En effet, ces nouvelles technologies posent question au regard des enjeux énergétiques.

Les lois de la physique nous disent que faire voler un objet ou une personne est en effet toujours plus consommateur d’énergie que de le maintenir au sol !

Cette nouvelle mobilité répond-elle à un besoin réel et aux enjeux de la transition écologique de notre territoire ?

Nous répondons non, car in fine, il s’agit bien là de devancer le « toujours plus », toujours plus de vitesse dans les mobilités, toujours plus de colis transportés.

Pour notre groupe, l’horizon d’un monde avec des milliers de colis Amazon livrés par drones et quelques touristes ou hommes d’affaires nantis se déplaçant de toit en toit sur la Nouvelle-Aquitaine n’est pas le projet de société que nous portons.

Pour conclure, ce n’est pas en facilitant la consommation que nous réduirons les effets néfastes que celle-ci fait porter sur la planète.

Nous voterons contre cette délibération.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]

Une réflexion au sujet de “Convention sur la mobilité aérienne urbaine et périurbaine

Les commentaires sont fermés.