Une politique de l’eau volontariste en Nouvelle-Aquitaine fondée sur la co-construction
Partager

« Nous allons devoir affronter et réparer les conséquences du réchauffement climatique. Si la température globale augmente de 2 degrés dans les 30 ans qui viennent, la capacité d’utilisation de l’eau sera divisé par deux. Il y a un risque de conflit grave qu’il nous faut éviter !», c’est en ces termes forts que s’exprimait Nicolas Thierry, vice-président en charge de l’environnement et de la biodiversité, le 9 mars dernier lors de la présentation de la nouvelle politique de l’eau voulue par la Région Nouvelle-Aquitaine.

Une politique de l’eau résolument engagée qui fondera son élaboration sur une large concertation auprès de tous les acteurs régionaux de l’eau. Une étape essentielle car elle permettra de faire émerger un état des lieux sur la ressource en eau ainsi que les connaissances scientifiques sur les nappes souterraines et les cours d’eau, les lacs, les zones humides et le littoral.

Puis, dans un second temps, la définition des enjeux, menaces et opportunités serviront de base pour faire participer l’ensemble des acteurs concernés par l’eau dans un contexte de raréfaction et de changement climatique.

L’ensemble de ce travail servira de base en vue de définir une politique régionale de l’eau rénovée et unifiée sur toute la Nouvelle-Aquitaine.

Le calendrier décliné en trois phases s’établit jusqu’en septembre 2017 :

  • Avril 2017 : conférence scientifique, avec pour objectif d’établir un état des lieux le plus précis possible de la ressource en eau (usages, coût, prospective) afin de dégager les problématiques et les enjeux de l’eau en Nouvelle-Aquitaine ;
  • De fin avril à mi-juin 2017 : quatre ateliers territoriaux auront lieu à Bayonne, Bordeaux, Poitiers et Limoges pour permettre l’expression équilibrée de l’ensemble des parties-prenantes et l’identification des futures orientations stratégiques de la politique régionale ;
  • Septembre 2017 : conférence de restitution pour clôturer la démarche de concertation et permettre la présentation de la synthèse des travaux et les propositions de la politique régionale à venir.