Léonore Moncond’huy aux rencontres régionales de la vie associative en Nouvelle-Aquitaine
Partager

Léonore Moncond’huy a ouvert ce mercredi 29 novembre 2017,  les Rencontres régionales de la vie associative en Nouvelle-Aquitaine avec Geneviève Barat et Arnaud Virrion, président de la chambre régionale de l’ESS en Nouvelle-Aquitaine.

L’occasion pour notre déléguée à la vie associative et au volontariat de rappeler que « la notion d’engagement en Service Civique, même si elle n’est pas toujours présente au début d’une mission, est à soutenir comme une petite graine que l’on arrose précieusement dans l’espoir de la voir germer.

Cette notion d’engagement du Service Civique est aussi menacée par le gel des contrats aidés, par les incitations des uns, et les tentations des autres- et je vous réitère mon soutien dans cette période extrêmement insécurisante pour nombre d’entre vous.

Mais je crois qu’il est aussi de votre responsabilité, de la nôtre, de préserver l’idée d’engagement au cœur des missions que nous proposons, voire de le renforcer, car cette petite graine pourrait devenir un bel arbre pour le renouvellement ultérieur de nos générations de bénévoles engagés.

La Région Nouvelle Aquitaine tente de vous y aider, en soutenant la création de missions dans des domaines où il est le pus difficile de le faire, et en accompagnant toute l’innovation qualitative qui peut se développer autour du Service Civique« .

intervention in-extenso de Léonore Moncond’huy

« Bonjour à toutes et à tous, bienvenue,

j’ai été invitée à prendre la parole en cette ouverture des Rencontres de la Vie Associative pour parler de l’engagement, en particulier parce-que, vous le savez, la Région Nouvelle-Aquitaine a choisi d’accoler dans une même délégation la Vie Associative et le Service Civique.

Le Service Civique connaît un succès considérable, presque inespéré, et rare tant il fait l’unanimité dans son principe dans notre classe politique. La journée d’aujourd’hui est consacrée aux défis communs que vivent les associations, et je cois que le Service Civique en est un de taille !

Alors, oui, son développement actuel peut faire grincer. Déploiement de masse, dont on peut avoir l’impression qu’il amoindrit la notion d’engagement. Il phagocyte une bonne partie des budgets consacrés à la Vie Associative.

Mais le Service Civique reste un projet d’une réelle pertinence. Le Service Civique actuel a été créé pour sécuriser les parcours d’engagement des jeunes, pour permettre à chacune et à chacun de vivre une expérience d’engagement, avec le moins de barrières possibles au niveau du statut, au niveau financier, au niveau de la reconnaissance sociale que cela apporte. Je vois que dans vos ateliers de cet après midi l’un est consacré à la question des mobilisations bénévoles : je suis convaincue que le Service Civique est un formidable levier de renouvellement du tissu bénévole associatif. J’ai vu beaucoup de jeunes s’engager en Service Civique par hasard, mais peu en ressortit indifférents suite à leur découverte du monde associatif.

Alors, la notion d’engagement en Service Civique, même si elle n’est pas toujours présente au début d’une mission, est à soutenir comme une petite graine que l’on arrose précieusement dans l’espoir de la voir germer. Cette notion d’engagement du Service Civique est aussi menacée par le gel des contrats aidés, par les incitations des uns, et les tentations des autres- et je vous réitère mon soutien dans cette période extrêmement insécurisante pour nombre d’entre vous. Mais je crois qu’il est aussi de votre responsabilité, de la nôtre, de préserver l’idée d’engagement au cœur des missions que nous proposons, voire de le renforcer, car cette petite graine pourrait devenir un bel arbre pour le renouvellement ultérieur de nos générations de bénévoles engagés.

La Région Nouvelle Aquitaine tente de vous y aider, en soutenant la création de missions dans des domaines où il est le pus difficile de le faire, et en accompagnant toute l’innovation qualitative qui peut se développer autour du Service Civique.

Merci pour votre mobilisation, et bravo pour le dynamisme associatif dont l’on peut être fiers, à l’échelle de notre grande région. »