Quelle place pour la parole des femmes politiques au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine ?
Partager

Le Groupe Écologiste et Citoyen au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine s’est livré à une expérience inédite lors de la séance plénière du 13 février dernier : mesurer la part de temps de parole dévolue aux femmes et aux hommes dans l’hémicycle.

Cette initiative faisait suite au vote au cours de la séance plénière de décembre 2016 de la Charte de l’égalité Femmes-Hommes qui permettra de formaliser et de rendre public l’engagement de la collectivité en matière d’égalité et de lutte contre toute forme de discriminations entre les femmes et les hommes, tout en réaffirmant la volonté de la Région de faire évoluer ses propres pratiques en ce sens.

Il s’est avéré que sur l’ensemble de la plénière, les prises de parole masculines, hors prises de parole du président, ont représenté 70% du temps de parole total. Cette proportion est montée jusqu’à 83% pour la séquence dévolue au budget.

En dépit de nombreux exemples d’une reconnaissance formelle et des progrès accomplis, l’égalité des femmes et des hommes dans la vie politique est loin d’être une réalité.

En ce 8 mars, Journée internationale des droits des femmes, alors qu’Alain Rousset, président du Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine, va signer cette Charte Européenne pour l’égalité des Femmes et des Hommes dans la vie locale, le groupe Écologiste et Citoyen souhaite susciter une prise de conscience sur ce déséquilibre d’occupation de l’espace politique.

Nous, élu-e-s écologistes et citoyens de la Région Nouvelle-Aquitaine, appelons la collectivité à s’engager pour plus d’égalité dans la représentation politique qu’elle incarne, et à viser l’égalité parfaite du temps de parole dans l’hémicycle : l’égalité doit devenir une réalité dans les faits, et non plus seulement sur le papier.

Le groupe écologiste et citoyen EELV au Conseil régional de Nouvelle-Aquitaine