Intervention sur la création de l’établissement public de coopération culturelle Centre interrégional de développement de l’occitan
Partager

Intervention de Mumine Oszoy en séance plénière du 18 décembre 2017

Monsieur le président, chèr·e·s collègues,

Nous nous félicitons de la création de cet EPMC et nous pensons qu’il était temps que s’organise une synergie entre les deux régions administratives qui abritent des locuteurs occitans. Cette belle langue, dépositaire d’une culture romane littéraire et poétique, nécessite que nous conjuguions nos efforts pour la défendre et l’illustrer.

C’est donc à la fois une délibération visionnaire de la diversité linguistique que nous défendons mais aussi le sauvetage d’une structure indispensable, le Cirdoc.

Le Cirdoc de Béziers a été mis à mal par le maire de cette ville, car il a subi de plein fouet une baisse de moyens qui menaçait sa survie. En effet, en 2017, le budget prévisionnel du Cirdoc devait se situer autour de 1,1 million d’euros dont pour moitié de la Région Occitanie, 400 000 de fonds européens et 200 000 euros de la Ville de Béziers.

Or, dans son courrier indiquant son désengagement financier du syndicat mixte, et qui explique qu’il diminue par deux sa contribution, Robert Ménard évoque son souci de faire des économies dans un contexte de baisse des dotations de l’État. C’est une « rupture historique, une posture idéologique » du maire d’extrême droite.

Quand il s’agit de faire des affiches ignobles contre les étrangers, ou encore pour humilier les femmes, le maire de Beziers n’hésite pas à gaspiller l’argent de ses administrés. Mais pour magnifier ou protéger nos cultures régionales nos patrimoines linguistiques et littéraires, il est prêt à liarder sur chaque euro.

Le contenu même des actions et de l’engagement du Cirdoc, horripile en effet l’extrême-droite, qui ne supporte pas les valeurs de tolérance,, ce que son président Patric Roux, nomme la ‘convivienca’ inventé par les Troubadours, que l’on peut traduire aujourd’hui par le vivre-ensemble.Et d’autant plus que le Cirdoc a passé une convention avec la Ligue des droits de l’Homme (LDH) sur la valorisation linguistique.

Mes chers collègues en votant pour cet EPMC non seulement vous créez du lien entre nos deux Régions, vous donnez un levier puissant à nos actions culturelles, mais vous affermissez cette culture occitane qui a porté depuis des siècles des valeurs de tolérance et d’amour.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]