Intervention relative au renouvellement de la convention Région/CEVA Santé Animale
Partager

Par Alice Leiciagueçahar – Intervention en séance plénière du 24 octobre 2016.

Monsieur le président, chers collègues,

En 15 ans, CEVA Santé Animale a multiplié sa taille par 5 et affiche une croissance constante, se classant parmi le top 7 des groupes de l’industrie pharmaceutique pour les produits vétérinaires dans le monde. Implanté dans 110 Pays, ce groupe pharmaceutique affiche aujourd’hui un chiffre d’affaires de 857 M€.

Une part importante de son activité concerne la fourniture de médicaments et de vaccins pour les principales filières animales d’élevage industriel : porcs, ruminants et volailles. Ce n’est pas notre groupe qui qualifie  « d’industriel »  cet élevage mais bien la délibération à la page 2.

Lors de la précédente mandature, le groupe EELV s’était abstenu sur ces contrats de partenariat avec cette entreprise parce que nous espérions que la très grande capacité d’innovation de celle-ci, l’amènerait vers des horizons plus vertueux que l’élevage industriel intensif.

Nous prenons acte qu’il y a quelques avancées, mais cette capacité d’innovation de CEVA reste principalement attachée au mode d’élevage intensif et ne fait que le renforcer et le légitimer alors qu’il n’est pas soutenable en accélérant notamment la disparation des petits éleveurs et en générant d’importantes pollutions.

Nous ne pouvons donc cautionner un contrat de partenariat avec cette entreprise dans la mesure où ce contrat ne prévoit pas une réorientation suffisante des activités de CEVA vers des produits pharmaceutiques qui permettraient d’accompagner le développement de l’agroécologie, de l’agriculture bio, d’un élevage respectueux de l’environnement et de la santé des hommes et du bien-être animal.

Ce n’est pas le cas aujourd’hui, et par ailleurs nous estimons qu’une société qui génère plus de 850 millions d’euros de chiffres d’affaire et se montre très compétitive au niveau mondial, n’a pas besoin de l’aide de la Région.

Notre groupe votera donc contre cette délibération.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]