Intervention relative au contrat de filière livre Nouvelle-Aquitaine 2018/2020
Partager

Intervention de Katia Bourdin en séance plénière du 26 mars 2018

Monsieur le président, chèr·e·s collègues,

Les écologistes se félicitent de ce contrat de filière, et particulièrement les élu·e·s du Limousin, car notre ancienne Région a été pionnière dans ce type de contrat avec le Centre national du livre (CNL) lors de la précédente mandature.

Nous devons protéger ce fragile écosystème du livre qui part de l’auteur et via les différents métiers de l’édition et de l’imprimerie, les distributeurs diffuseurs et libraires et bibliothèques pour arriver au lecteur. Mes chèr·e·s collègues, les chiffres économiques de la filière du livre sont bons. Ils représentent environ 3 milliards en France, et reste en faible augmentation.

Mais en revanche c’est la bibliodiversité que nous devons protéger, ce sont les pensées originales hétérodoxes, dans un monde où les best-sellers, qui véhiculent toujours les pensées dominantes dans le domaine du divertissement romanesque ou du développement personnel, se taillent la part du lion. Protéger la bibliodiversité, c’est aussi protéger les petits éditeurs très majoritaires dans notre Région, où chaque maison ne repose que sur une ou deux personnes, où chaque décision éditoriale entraine un risque financier qui peut la mettre en difficulté et pourtant ce sont ces petits éditeurs où débutent les auteurs qui vont nourrir la vie culturelle de nos territoires.

Protéger la bibliodiversité, c’est enfin empêcher la lente érosion des petites librairies de bourgs et de quartiers qui choisissent elles-mêmes les ouvrages à mettre en avant, hors des prescriptions des grandes entreprises de diffusion tenues par le cartel des éditeurs parisiens. Ce sont ces librairies qui sont des maillons indispensables d’aménagement du territoire, et contribuent à lutter contre la désertification des centres-villes.

On a rendu beaucoup d’hommage aujourd’hui aux victimes de la barbarie, alors n’oublions pas que c’est bien la culture, la culture plurielle, originale,  impertinente et dérangeante qui est le vrai rempart contre l’obscurantisme, la culture avec son théâtre, sa danse, son cinéma, sa musique, et ce rempart a toujours un soubassement unique et c’est le livre.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]

Une réflexion au sujet de “Intervention relative au contrat de filière livre Nouvelle-Aquitaine 2018/2020

Les commentaires sont fermés.