Intervention relative à l’évaluation des politiques publiques
Partager

Intervention de Thierry Perreau en séance plénière du 19 décembre 2017

Monsieur le président, cher·e·s collègues,

Cette commission en charge de l’évaluation des politiques publiques (CEPP) a été installée au printemps de cette année.  Elle est composée de 7 élus régionaux, chacun des groupes politique ayant désigné un ou une conseillère, de 4 membres du CESER (Conseil économique, social et environnemental régional) et nous nous associons également les apports d’un expert extérieur dans la conduite innovante de nos travaux.

Plusieurs missions nous incombent et fixent nos objectifs. Il est bien sûr demandé à la CEPP d’évaluer, j’y reviendrai mais tout autant peut-être de développer et diffuser la culture de l’évaluation. La cohérence de cette démarche nécessite une approche globale car il nous faut acquérir, élus régionaux comme salariés des services l’expertise de l’évaluation et contribuer alors à la transparence démocratique.

Le choix du  programme des évaluations a mener peut au premier regard sembler répondre à un chemin complexe. Mais c’est un processus qui associe réellement tous les acteurs de l’évaluation au sein de notre collectivité.

Il est temps de préciser que le programme d’évaluation lancé pour 2018 est composé de 2 types  d’évaluations, les évaluations opérationnelles et les évaluations transversales. Ce sont ces dernières qui sont accompagnées en propres par la CEPP.

La notion de transversalité pourrait se comprendre par le fait que les évaluations retenues mobilisent plusieurs services, plusieurs dispositifs…. et probablement plusieurs vice-présidences.

Les 4 évaluations programmées portent sur :

  • Le soutien au parcours d’accès à la qualification et à l’emploi ;
  • L’aide aux emplois associatifs ;
  • La politique d’accompagnement des porteurs de projets et de reprise d’activité ;
  • Le soutien à l’ingénierie territoriale.

Je n’ai pas encore vraiment dit que les différentes initiatives de la Région Nouvelle-Aquitaine en terme d’évaluation des politiques publiques sont souvent originales, parfois singulières et c’est le cas du pilotage des évaluations transversales et stratégiques.

Un membre  élu de la CEPP et le ou les vice-présidents en charge de la politique évaluée suivent l’ensemble du processus et le co-pilotent en alternance. Toutes ces tâches mobilisent fortement les membres de la CEPP mais elles ne sont pas leurs seuls engagements.

Nous avons également engagé 3 groupes de travail dans lesquels se répartissent tous les élus, les membres du CESER et les techniciens de l’IGS :

  • 1 groupe communication
  • 1 groupe formation
  • 1 groupe Master

Il y a une ambition affichée,  une démarche très politique dans les objectifs fixés et très pragmatique dans son approche. Évaluer les politiques publiques c’est aussi être en capacité de rendre compte et de rendre des comptes en tenant éloignée la tentation des certitudes.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]