Intervention relative à la politique contractuelle territoriale de la Nouvelle-Aquitaine
Partager

Par Christine Moebs – Intervention en séance plénière du 10 avril 2017

Monsieur le président, chers collègues

La création de la Nouvelle-Aquitaine par fusion de trois régions nous donne l’occasion d’une nouvelle façon de travailler avec les territoires. Il est essentiel que la Région irrigue ses territoires, qu’elle les considère dans toutes leurs diversités et leurs complexités, qu’elle aspire à l’égalité de ces territoires.

On sait quel énorme enjeu existe dans notre pays, comment la France des petits bourgs, des villes moyennes et du milieu rural vit, pour beaucoup, une véritable désertification. On sait que les projets de territoires y sont à ré-inventer, alors que la métropolisation risque de les dévitaliser un peu plus.

Nous sommes convaincus que différencier l’intervention de la Région suivant les caractéristiques des territoires, de prendre en compte leur vulnérabilité, est une très bonne chose. Nous aurions aimé que les critères d’évaluation intègrent les nouveaux indicateurs de développement durable, et pas seulement des indicateurs sociaux et économiques. Cela n’a pas été possible, c’est dommage. Mais nous avons l’assurance, dans cette délibération, que ces nouveaux indicateurs seront construits à l’échelle des communes et communautés de communes et d’agglomérations et qu’ils seront mis en œuvre par la suite.

Nous soutenons fortement la proposition d’une ingénierie performante dans les territoires. Cette ingéniérie sera essentielle pour faire émerger des projets pertinents et adaptés aux enjeux.

Nous avons pu contribuer à l’élaboration du cadre de ces futures politiques contractuelles en faisant inscrire la transition énergétique et écologique comme objectif, avec toutes les perspectives vertueuses pour l’emploi, mais aussi pour le bien-vivre dans les territoires. Nous avons également tenu à ce que le monde associatif soit pleinement associé aux concertations qui seront organisées pour co-construire les diagnostics et les projets de territoire.

Enfin, nous avons proposé que la participation citoyenne soit fortement encouragée dans ces mêmes concertations.

Nous souhaitons en effet lancer l’expérimentation de conseils citoyens dans des territoires où la participation citoyenne est souhaitée pour faire respirer la démocratie. Les conseils citoyens, sur les territoires, favoriseront l’expression des habitantes et habitants, aux côtés des acteurs institutionnels. Notre Région sera ainsi la première à impulser une démocratie d’implication pour associer les citoyennes et les citoyens aux projets qui les concernent et ré-investir la démocratie dont ils et elles se sont parfois détournés.

Pour toutes ces raisons, notre groupe votera pour.

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]