Intervention relative à la mise en œuvre des recommandations de l’évaluation de la politique en faveur du développement de l’AB
Partager

Par Jérôme Orvain – Intervention en séance plénière du 26 juin 2017

Cher président, cher-e-s collègues,

Cette évaluation a été réalisée en 2015 par la Commission d’évaluation des politiques publiques (CEPP) accompagnée par un cabinet conseil et finalisée début 2016 selon une méthode que je trouve pertinente, à la fois d’un point de vue qualitatif et quantitatif :

  • 33 entretiens ;
  • 400 réponses ;
  • 4 tables rondes ;
  • Une cartographie conceptuelle sur les finalités de l’intervention de politiques bio, en comparant deux régions (Rhône-Alpes et Languedoc-Roussillon).

 

1. Aides régionales : quelles valeurs ajoutées ?

  • Permettent de convertir  2,5 fois plus de surfaces ;
  • Sécurisent le maintien en AB.

 

2. Dans quelle mesure les aides au bio ont-elles contribué au développement de la bio ?

Elles permettent le développement à l’amont mais aussi en même temps et en parallèle à l’aval par :

  • Le financement des études ;
  • La promotion du bio vers les professionnels et le grand public ;
  • Le développement de la restauration hors domicile ;
  • Un appel à projets sur la structuration de la filière en amont et en aval.

Même s’il reste difficile fin 2015 de mesurer l’impact de la promotion et le développement de la restauration collective, les chiffres montrent une réelle augmentation de la demande : + 21% en 2015 et +30% en 2016. On ne peut que se réjouir que la dimension interprofessionnelle d’Arbio (devenue Interbio) a largement réussi à faire un ensemble efficace entre l’amont et l’aval.

3. Quelle cohérence des réseaux professionnels par rapport aux actions menées ?

L’évaluation de 2015 montre une évolution largement positive grâce à :

  • Mise en place du comité régional bio ;
  • Soutien de la Région pour recentrer sur la nécessité de coordonner entre acteurs et actions ;
  • Multiplicité des acteurs et des actions similaires.

 

4. Quels dimensionnements de l’intervention régionale ?

  • Maitriser les coûts ;
  • Assurer cohérence des aides régionales, nationales, européennes ;
  • Améliorer le dispositif d’aide à la certification peu efficace en comparaison à l’aide à la conversion.

 

5. Quels effets pour la société ?

  • Les finalités de soutien à l’AB ne sont pas ouvertement discutées ;
  • L’évaluation de la CEPP a permis grâce à un travail de cartographie conceptuel de formuler les impacts :
    • Très positifs : agriculture innovante ; valorisation extrême du métier ; développement économique
    • Positifs : valeur ajoutée amont/aval ; bénéfice pour l’environnement et la santé

 

Je vous remercie.

[Seul le prononcé fait foi]