Intervention relative à la convention pluriannuelle d’objectifs 2018-2020 entre les acteurs ENEDS et la Région
Partager

Intervention de Stéphane Trifiletti en séance plénière du 26 mars 2018

Monsieur le président, chèr·e·s collègues,

Cette convention pluriannuelle d’objectifs 2018-2020 entre les acteurs Éducation nature pour un environnement soutenable et la Région Nouvelle-Aquitaine s’inscrit dans le prolongement du règlement d’intervention voté en décembre 2016.

Au moment où, en l’espace d’une moitié de vie humaine, soit quarante ans, nous avons perdu plus de six espèces sur dix, cette politique est aussi un des outils de la Région au service de la transition écologique.

L’objectif est de réconcilier l’homme à la nature via des démarches expérientielles.

Léonard de Vinci le disait déjà,  « prends tes leçons dans la nature c’est là qu’est notre futur ».

Il s’agit de favoriser des approches moins anthropocentriques et plus écocentriques. Pour le dire autrement, prendre conscience que toutes les espèces végétales et animales jouent un rôle fondamental dans le développement économique, le tourisme, la recherche, l’innovation…

La mise en œuvre de cette convention pluriannuelle d’objectifs 2018-2020 s’adresse à une filière représentant plus de 1000 emplois équivalents temps plein.

Accompagner la diversification et la structuration des acteurs régionaux

Cette convention pluriannuelle d’objectifs vise notamment à inscrire les projets soutenus par la Région et à les décliner au sein des différentes politiques et, notamment, la biodiversité, le littoral, les déchets, le tourisme.

Elle doit permettre à la Région de disposer d’une visibilité sur les programmes et projets de sensibilisation et d’éducation conduite dans les territoires.

Elle définira pluriannuellement les modalités de partenariat avec une clause de revoyure annuelle.

Quatre structures sont concernées par cette première vague de contrats pluriannuels d’objectifs :

  • Le réseau GRAINE, qui met en réseau 96 associations et sensibilise plus de 17 000 personnes par an  en Nouvelle-Aquitaine ;
  • La Surf Rider Fondation Europe, qui sensibilise 11 500 personnes, notamment sur les problématiques littoral et santé ;
  • Terre et Océan, véritable cellule de transfert de l’université de Bordeaux concernant l’éducation à l’environnement, qui sensibilise plus de 26 620 personnes par an ;
  • L’union régionale des centres permanents initiative environnement (UR CPIE) qui sensibilise plus de 130 000 personnes par an.

D’autres conventions suivront pour d’autres structures « têtes de réseau ».

Cette convention est un révélateur de la volonté de la Région Nouvelle-Aquitaine de revisiter le paradigme entre l’homme et la nature : le symbiote admet le droit à l’hôte alors que le parasite, notre statut actuel, condamne à mort celui qu’il pille, qui l’habite sans prendre conscience qu’à terme il se condamne lui-même à disparaître.

Changeons.

Je vous remercie.
[Seul le prononcé fait foi]